10:39 - January 24, 2017
1
Code de l'info: 3462160
La Fondation africaine de politique économique islamique, une entité basée aux États-Unis d’Amérique, compte organiser son évènement phare à Marrakech, en juillet prochain. Un forum aura lieu sur le thème «Le potentiel de l'économie islamique pour les entrepreneurs et les entreprises en Afrique».
Forum sur l’économie islamique en Afrique au Maroc
 Cette manifestation intervient dans un contexte où l'économie islamique est en plein essor, boostée par un marché de consommateurs de près de 1,6 milliard de musulmans dans le monde.
La Fondation africaine de politique économique islamique (AFRIEPF), basée aux États-Unis d’Amérique, se prépare à organiser un important évènement à Marrakech, du 16 au 19 juillet prochain. Organisée dans le cadre d’une série de rencontres à travers le monde, notamment en Amérique, cette manifestation aura lieu au Maroc sur le thème «Le potentiel de l'économie islamique pour les entrepreneurs et les entreprises en Afrique». Justement, l’objectif de ce forum est d’explorer les opportunités que les secteurs de l'économie islamique peuvent offrir au continent africain. En ce qui concerne les grandes opportunités d'investissement pour les entrepreneurs et les entreprises, ce forum se concentrera particulièrement sur quatre niches. Il s’agit des banques et des finances islamiques, le voyage et le tourisme halal, la nourriture halal et les services islamiques numériques (ou le digital halal).
Il est attendu que cette conférence rassemble des conférenciers de haut niveau du monde entier et plus de 250 chefs d'entreprises, entrepreneurs, représentants des gouvernements, experts internationaux en économie islamique, professeurs et universitaires, institutions financières... Elle devrait ainsi servir de plateforme ouverte pour évaluer le potentiel et les défis de l'économie islamique et son développement en Afrique. Ce forum sera également un lieu de rencontre entre les dirigeants en économie islamique et les entreprises africaines, des institutions financières, des entrepreneurs et des professionnels. Le but étant de stimuler les relations d'affaires et la croissance économique africaine, soulignent les organisateurs de cet évènement.
Selon Imam Abdul Rasheed Abubakar, directeur général de l'AFRIEPF  : «ce forum aidera sans aucun doute les entrepreneurs et les investisseurs à identifier et à développer les connaissances autour des secteurs de l'économie islamique qui ouvre de nouvelles perspectives et opportunités. C’est une plateforme commerciale ouverte où les participants peuvent partager des idées réelles et se connecter les uns aux autres», a-t-il déclaré. Il est prévu que cet évènement soit accompagné d’une cérémonie de remise des prix «Global and Philanthropy Awards», ainsi que d'une exposition présentant les produits et services islamiques des différents sponsors de l'événement.
Selon ses organisateurs, cette manifestation intervient dans un contexte où l'économie islamique est en plein essor, boostée par un marché de consommateurs de près de 1,6 milliard de musulmans dans le monde. En effet, selon le rapport sur l'état de l'économie mondiale islamique (rapport 2016-17), le taux moyen de croissance annuelle de l'économie islamique devrait croître de 8%. Il devrait ainsi passer de 1,9 trillion de dollars actuellement à 3 trillions de dollars d'ici 2021. L’entrée de ces activités en Afrique pourrait transformer les affaires sur le continent où il y a déjà un intérêt et une demande croissants pour divers produits islamiques. «Des pays comme la Tanzanie, Zanzibar et l'Afrique du Sud sont, par exemple, en tête de la tendance à l'adoption des exigences du marché halal touristique sur le continent africain», selon la Chambre de Dubaï. Alors que la finance islamique existait déjà depuis longtemps dans quelques pays africains, elle se développe actuellement dans plusieurs autres pays, dont l'Ouganda, l'Éthiopie, la Zambie et le Kenya. Sans oublier le Maroc où des agréments viennent d’être accordés aux institutions bancaires intéressées.
Les organisateurs de cet évènement considèrent que l’économie islamique ne dépend pas des populations majoritaires musulmanes. Pour eux, «la plupart des gens croient à tort que c’est un modèle économique destiné uniquement aux musulmans, alors qu'en Malaisie, au Nigeria, au Kenya, au Royaume-Uni et ailleurs environ 40% des clients des institutions financières islamiques sont des non-musulmans.
Les non-musulmans africains sont certainement parmi les consommateurs potentiels», expliquent-ils.
Lematin.ma

Publié: 1
En revue: 1
Non publiable: 0
Melba
0
0
Je voudrais bien prendre part à cette événement pour la couverture médiatique, cela dans la mesure où une prise en charge nous est assurée. merci bcp pr cela.
Mlle MPOLO MUZOLA Melba journaliste reporter au Journal Le PHARE RDC
Prénom:
Email:
* Commentaire: