8:00 - February 21, 2017
1
Code de l'info: 3462426
Un mois après que le magnat new-yorkais de l’immobilier a quitté sa tour dorée de la cinquième Avenue pour sa nouvelle tour d’ivoire de Washington, qui a pris depuis des couleurs, surtout celle de l’or, la protestation anti-Trump ne faiblit pas aux marches du palais, ses nombreux opposants serrant les rangs contre le décret anti-immigration foncièrement anti-musulmans.
Chelsea Clinton à la manifestation
Dimanche, à New York, la cité où le 45ème président des Etats-Unis a bâti son empire, amassé les dollars à la pelle et accumulé les casseroles, ils étaient des centaines à manifester contre une islamophobie d’Etat qui ne dit pas son nom, bien que l’ostracisme qui frappe les ressortissants de sept pays musulmans n’abuse personne.
Sous la bannière emblématique de la contestation à l’effigie de Munira Ahmed, un long cortège d’Américains en colère, de toutes origines et confessions, ont fait cause commune avec leurs concitoyens musulmans. Parmi eux, la présence de Chelsea Clinton, la fille d’Hillary, la va-t-en-guerre démocrate battue par le populiste républicain, et de Bill, président dans une vie antérieure, n’est pas passée inaperçue.
La fille unique de l’ancien couple présidentiel et mère de la petite Charlotte, 2 ans, dont c’était là la toute « première participation à un grand rassemblement », comme s’est empressée de le relater sa maman sur Twitter, voulait assurer la communauté musulmane américaine de son soutien, plein et entier.
oumma

Publié: 1
En revue: 4
Non publiable: 0
Ali hossein
0
0
Le fait que la va-t-en guerre Chelsea clinton soit présente pour défendre cette "cause" en dit long sur leurs véritables intentions.......
Prénom:
Email:
* Commentaire: