7:55 - June 06, 2017
Code de l'info: 3463272
Fatemeh Jan Ahmadi, professeure d’Histoire à l’École de formation professorale de Téhéran, dans un entretien avec l’Agence iranienne de presse coranique, a présenté une biographie d’Hazrate Khadîdja, épouse du Prophète de l’islam (psl).
Hazrate Khadîdja (sa), une présence dans les domaines sociaux et familiaux
Elle a déclaré :«Hazrate Khadîdja avait un mode de vie différent, elle était commerçante et avait une position sociale importante et une excellente réputation. »

« On dit qu’elle avait des réunions chez elle avec les penseurs et les savants, et possédait une grande expérience dans le domaine du commerce et de l’économie », a-t-elle ajouté. 

Fatemeh Jan Ahmadi  a souligné : « Khadîdja était un modèle pour les femmes de son époque et de notre époque. Les documents historiques montrent que la famille était très affaiblie dans cette société qui comptait une cinquantaine de modèles de mariage. Son mariage avec le Prophète (psl) était un mariage absolument non conventionnel par rapport aux mariages de cette époque qui répondaient à des règles tribales très strictes. »

«  Hazrate Khadîdja, a-t-elle dit, qui n’appréciait pas le mensonge qui régnait dans les relations commerciales, a très vite reconnu l’honnêteté du Prophète (psl) qui travaillait pour elle. Pendant les 15 années de leur mariage, le Prophète (psl) était généralement en retraite dans la grotte de Hara et Hazrate Khadîdja l’aida au début de sa mission prophétique et fut la première à apporter foi à son message. »

Cette professeure d’Histoire a souligné : « Elle était présente dans son combat contre les Grands de la Mecque, dans son aide financière au Prophète (psl) pour la libération des esclaves, dans le boycott imposé au Prophète (psl) qui se réfugia avec ses partisans dans la vallée d’Abou Taleb où ils connurent les pires conditions qui contribuèrent à la maladie d’Hazrate Khadîdja et à son décès la troisième année nommée « l’année de la tristesse » par le Prophète (psl) qui continuellement, rappelait ses grandes qualités et son soutien alors que personne ne le soutenait. »

«  D’après les revayats, Hazrate Khadîdja aurait eu trois filles et deux garçons qui n’ont pas survécu. Le modèle d’Hazrate Khadîdja a bien sûr, influencé ses filles et surtout Fatemeh (sa) qui resta longtemps le centre de l’attention de la société islamique », a-t-elle conclu.  
3606402       

Prénom:
Email:
* Commentaire: