Parmi les actes cultuels du hajj, le jet de pierres contre les bétyles symbolise l’identification des ennemis et la lutte contre eux. Si le monde islamique et la communauté musulmane se libèrent un jour de leurs nombreux ennemis, ce qui est prévisible, ce rejet sera nul et non avenu. Mais devant les actuelles hostilités, c’est grande erreur préjudiciable de négliger l’ennemi et d’oublier la cérémonie du dégagement envers les polythéistes.
Ayatollah Khamenei

Le rejet des diables prépare la foi en Dieu