8:22 - September 03, 2017
Code de l'info: 3464024
Il est de ceux qui ont le verbe haut et n'ont pas de mal à se faire entendre. Ça tombe bien : Ibra Aly Sy, imam de la mosquée vichyssoise Al Rahma, avait vendredi matin, en face de lui, 200 fidèles venus célébrer l'Aïd el Kebir. L'occasion de leur délivrer un message de tolérance. Et de paix.
« Les gens ne doivent pas avoir  peur de l’islam »
Le vendredi 2 septembre marque le jour de la fête du sacrifice pour la communauté musulmane. C'est un jour important pour les fidèles ?
 
Oui, c'est un moment où tout le monde se retrouve, toutes générations confondues. Il y a des fidèles qui viennent de Vichy et des environs, mais aussi de tout l'Allier. Il y avait déjà eu beaucoup de monde pour l'Aïd el Fitr, qui marque la fin du Ramadan. 
 
Y-a-il une communauté musulmane importante dans le secteur ?  
Oui. Mais tout le monde ne vient pas prier en commun, certains restent chez eux. Je pense que l'on pourrait attirer encore plus de fidèles. 
 
Quel message souhaitez-vous faire passer à l'occasion de cette fête ?  
 
Je veux insister sur une notion précise : celle du vivre-ensemble. C'est quelque chose qu'il faut défendre. Les rapports sociaux sont fondamentaux dans notre société. Je veux aussi rappeler que l'islam est une religion de respect et de tolérance, tout à fait compatible avec les valeurs de la République. 
 
Aujourd'hui, beaucoup utilisent la religion comme prétexte pour faire du mal. Or on doit montrer que la religion musulmane n'est pas synonyme de violence ou de haine.
 
 
Aujourd'hui, l'islam est cependant souvent associé à l'intégrisme ou au terrorisme...
Oui, aujourd'hui le raccourci est bien souvent fait entre islam et islamisme radical. Hélas l'islam du Coran est méconnu, ce qui en ressort le plus est le mauvais côté, celui des extrémistes, du mal. La part positive a été confisquée. Aujourd'hui beaucoup utilisent la religion comme prétexte pour faire du mal. Or on doit montrer que la religion musulmane n'est pas synonyme de violence ou de haine. 
 
Et comment pouvez-vous y arriver ?
 En étant ouverts, en accueillant encore plus de monde dans notre salle par exemple, y compris des non-musulmans. Il faut faire comprendre au plus grand nombre qu'une salle de prière ou une mosquée n'est pas un lieu fermé. C'est un lieu d'intégration, de socialisation à part entière, de convivialité, aussi. C'est également un endroit où il y a de l'échange, et où l'on peut sortir de l'isolement et de la désocialisation dont se nourrissent les extrêmes.
 
Disposez-vous des moyens nécessaires à Vichy pour y arriver ? 
Pas vraiment. Avant, on se réunissait dans une salle du centre omnisports, mais c'est devenu trop onéreux pour notre association. Désormais, on se regroupe donc dans la salle de notre association, allée des Ailes. Mais c'est petit pour accueillir les fidèles. L'idéal pour nous serait de disposer d'une mosquée. Mais c'est quelque chose qui a un coût. Or encore une fois une mosquée est aussi un lieu d'intégration et d'échanges, à la fois cultuel et culturel. C'est un vrai lieu de vie.
lamontagne

Prénom:
Email:
* Commentaire: