9:42 - September 12, 2017
Code de l'info: 3464083
L’islam, une religion de paix et de tolérance, est considéré aujourd’hui comme une religion de violences. C’est pourquoi d’ailleurs les maitres coraniques chargés de l’enseignement de la religion musulmane et les notabilités traditionnelles ne veulent plus rester les bras croisés.
 Mali : Forum national sur l’enseignement coranique
Ils ont décidé de s’investir pour le retour de la paix et la quiétude dans le Delta central et la boucle du Niger en proie actuellement à l’insécurité grandissante. D’où la tenue de ce forum national ouvert le samedi dernier dans la salle Bazoumana Sissoko du Palais de la Culture sous la présidence du Premier ministre, M. Abdoulaye Idrissa Maïga en présence de plusieurs membres du gouvernement, des notabilités venus de toutes les régions du Mali.

Dans son intervention, le président de la commission de bons offices et président du Haut Conseil Islamique, l’Imam Mahmoud Dicko a mis l’accent sur l’importance de cette rencontre. Aujourd’hui, a-t-il indiqué, les maîtres coraniques, les éducateurs et formateurs qui ont en charge la destinée des millions d’enfants, sont des laissés pour compte. L’Etat et les notabilités doivent conjuguer les efforts pour avoir un droit de regard sur l’avenir de ces enfants. Aussi, il a attiré l’attention des partenaires techniques et financiers sur cet aspect qui ne peuvent pas espérer sur une paix durable sans la prise en charge de cette dimension. Les difficultés sur le chemin de la paix sont nombreuses mais sont surmontables, a précisé le Président de la commission de bons offices, l’Imam Mahmoud Dicko. Avant de terminer, il a salué le pragmatisme du PM qui lui a convié la présidence de la commission de bons offices.

Le président des notabilités religieuses de la région de Ségou, El Hadj Cheick Bachir Hachim, s’est appesanti sur le dialogue sans lequel la crise malienne ne trouvera sa solution.

Dans son discours à l’ouverture des travaux, le Premier Ministre, M. Abdoulaye Idrissa Maïga a salué l’imam Dicko et sa commission qui ont engagé des actions notables sur ce terrain au niveau de toutes les régions du Mali pour la décrispation de la crise. Pour lui, Dicko et son équipe ont engrangé des résultats qui sont visibles sur le terrain. Il a salué cette initiative qui mérite d’être concrétisée d’où la mise en place d’une commission de bons offices le 23 juin dernier et dont la mission consiste à mobiliser toutes les notabilités traditionnelles, toutes les énergies et tous les acteurs qui ont un rôle à jouer pour le retour de la paix et la stabilité. Dans ce sens, il a salué l’engagement de l’équipe de la commission de bons offices pour la paix.

Ce forum s’inscrit en droite de ligne de la réussite collective. Un forum qui permettra de bénéficier de la profondeur, la richesse et l’intelligence collective des Maliens du Mali profond. Et la parole de chacun comptera dans ce sens, a-t-il conclu. Ce forum a pris fin hier dimanche par l’adoption des résolutions qui permettront de dégager des pistes de solutions à cette crise.
maliactu

Prénom:
Email:
* Commentaire: