9:04 - December 30, 2017
Code de l'info: 3465030
Le chef de la commission parlementaire jordanienne sur la Palestine a déclaré que le renvoi de l’ambassadeur sioniste et l’annulation de tous les accords avec Tel-Aviv, étaient deux souhaits du parlement jordanien après la décision de Trump de reconnaitre Al-Qods comme capitale du régime des occupants sionistes.

Le parlement jordanien entend annuler ses accords avec le régime sioniste
Les parlementaires jordaniens ont exigé une révision des relations avec Israël et de l’accord de paix signé en 1994 qui contribua à la reprise des relations commerciales et politiques.


Yahya Saoud, responsable de cette commission, a déclaré que le rappel de l’ambassadeur jordanien, l’annulation de tous les accords avec Tel-Aviv, la fermeture de l’ambassade israélienne à Amman, étaient à l’étude et qu’il espérait que les parlementaires prendront des décisions courageuses.


« Le véto des États-Unis était évident mais les pays arabes et musulmans doivent utiliser tous les moyens à leur disposition pour empêcher la judaïsation de la ville de Qods. Les parlements des pays islamiques doivent être à côté des peuples et faire comprendre aux dirigeants de la Maison blanche que les Palestiniens ne sont pas seuls et qu’ils ne peuvent pas prendre des décisions unilatérales de ce genre. La décision de Trump est une reconnaissance de l’État d’Israël par les États-Unis, qui a provoqué de nombreuses manifestations en Jordanie.


Sans le soutien financier et militaire des États-Unis, l’entité sioniste n’aurait pas pu tenir une seconde face au monde arabe. Lors de la réunion des pays islamiques à Istanbul, la Jordanie a montré qu’elle soutenait toute décision des pays islamiques en faveur de la Palestine et Malik Abdoullah, le roi de Jordanie, lors de la première réunion avec le cabinet, a condamné la décision de Trump qu’il a qualifiée de violation des lois internationales », a-t-il dit.

3675508

Prénom:
Email:
* Commentaire: