9:09 - January 02, 2018
Code de l'info: 3465072
Au moins 12 civils dont quatre enfants ont été tués en Syrie dans des frappes aériennes visant les derniers réduits du groupe Etat islamique (EI) dans l'est du pays, a rapporté lundi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Dozen Civilians Killed in New US-led Strikes in Eastern Syria
Les frappes, menées dimanche soir dans la province de Deir ez-Zor, ont visé le village de Soussa, encore aux mains des jihadistes, a précisé l'OSDH, soulignant qu'il s'agit probablement de raids de la coalition internationale emmenée par Washington.


L'ONG basée en Grande-Bretagne dispose d'un vaste réseau de sources dans le pays en guerre, et détermine les auteurs des raids à partir du type d'avion, du lieu de la frappe, des plans de vol et des munitions utilisées.


"Douze civils d'une même famille, dont quatre enfants, ont été tués", a affirmé à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.


La coalition antijihadistes a soutenu les combattants kurdes et arabes des Forces démocratiques syriennes (FDS) dans leur conquête de la ville de Raqqa (nord), ex-capitale de facto de l'EI en Syrie.
Elle n'a pas réagi dans l'immédiat aux informations de l'OSDH.


Après une montée en puissance fulgurante en 2014 et la conquête de vastes territoires en Irak et en Syrie, les jihadistes de l'EI ont vu leur "califat" auto-proclamé se réduire comme peau de chagrin sous le coup de multiples offensives.


Dans la province de Deir ez-Zor, frontalière de l'Irak, l'EI ne tient plus que cinq villages ou localités situés sur la rive est du fleuve de l'Euphrate, selon l'OSDH.


Fin décembre, la coalition avait reconnu avoir "involontairement" tué au moins 817 civils dans ses raids aériens menés en Irak et en Syrie depuis 2014.


Déclenché en 2011 par la répression de manifestations pacifiques par le régime de Damas, le conflit en Syrie s'est complexifié au fil des ans avec l'implication de pays étrangers et de groupes jihadistes, sur un territoire de plus en plus morcelé.


Il a fait plus de 340.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

AFP

Prénom:
Email:
* Commentaire: