» «
16:28 - February 04, 2018
Code de l'info: 3465378
‘Abdul-Basit ‘Abdel-Samad (1927 – 30 Novembre 1988) est né dans un village près d’Armant en Égypte et était descendant d’immigrés kurdes. 

 ياسر عبدالباسط از محبوب‌ترین قاری جهان می‌گوید/ راز شباهت پدر به هنرپیشه آمریکایی+عکس
À 10 ans, il mémorisa l’intégralité du Coran, et à 12 ans, il était invité dans de nombreuses réunions coraniques. 


Yasser, un des ses 11 fils qui ressemble beaucoup à son père, a répondu à nos questions et déclaré : « J’ai eu l’honneur de faire une récitation lors d’une cérémonie au Caire pour l’anniversaire de la naissance d’hazrat Zeinab, puis mon père est entré la radio coranique égyptienne ce qui a contribué à sa renommée en Égypte et dans les autres pays.»

« Mon père, a-t-il dit, était toujours très chic et très fier d’avoir été invité à lire le Coran à la Mecque. Mon père est décédé à l’âge de 62 ans et son seul souhait était de lire une nouvelle fois, le Coran à la mosquée d’Al Aqsa mais cela ne lui fut pas possible. Mon père était très opposé au mensonge et ne nous a jamais obligés à mémoriser le Coran.»

« Nous avons été laissés totalement libres dans le choix de nos études, j’ai étudié l’hébreu et les sciences islamiques. Mon père nous emmenait dans les réunions coraniques mais il aimait aussi beaucoup la musique traditionnelle, il utilisait les styles musicaux dans ses lectures mais sans exagération, et c’est ce qui lui a valu ce style personnel qu’appréciaient tous les gens dans le monde», a-t-il ajouté.

Yasser a raconté : « Il avait même été invité par le roi du Maroc, à vivre dans le palais en échange d’un salaire, mais mon père ne voulait pas quitter l’Égypte. Mon père a fait de nombreux voyages dans tous les pays et a obtenu de nombreuses récompenses  dont une récompense posthume de la part de Yasser Arafat.»

« Parmi nous, les 11 frères, je suis le seul qui ait choisi la récitation coranique, bien que les autres aient aussi de belles voix. A la mort de mon père, j’avais 19 ans, et pendant 5 ans, je n’ai pas pu écouter le Coran, cela me faisait pleurer d’entendre les récitations de mon père et je me suis lancé dans le commerce», a-t-il indiqué.

« C’est après le pèlerinage à la Mecque, que j’ai repris la récitation coranique et la mémorisation que j’ai terminée en 2001, après trois ans. Pour la radio coranique, le problème est qu’ils veulent que je ne lise pas le Coran dans le style de mon père, et je ne suis pas d’accord et pour l’instant, je n’ai pas encore fait d’enregistrement complet du Coran », a-t-il conclu.

3687355   

Prénom:
Email:
* Commentaire: