10:43 - March 05, 2018
Code de l'info: 3465639
Le Figaro, dans un article, a présenté différents sites musulmans et personnalités islamiques de Madagascar notamment la mosquée « Fatuma sina » de la cité de Fuhibino.

نگرانی اهالی ماداگاسکار از تسلط اندیشه‌های افراطی بر مدارس قرآنی
Construite par Kadhafi en 1990, à côté de cette mosquée se trouve l’école coranique « Al Najah » dirigée par Nadim Dolib qui a fait ses études en France mais a choisi de vivre dans ce lieu éloigné et pauvre, et un terrain de football pour les enfants. 


L’étape suivante est la banlieue de Fu Hibino où l’auteur de l’artiche rencontre Henri Rakutunarifu, responsable du contrôle des programmes des écoles coraniques, contrôles qui ont permis la fermeture de 14 écoles financées par l’Arabie saoudite qui profitaient de la pauvreté des habitants, qui a déclaré qu’une délégation américaine de la part de l’Unesco, était venue pour contrôler la solidité des établissements, qui a utilisé des drones qui ont mis en colère les médias de Madagascar. 


L’article présente aussi l’imam de la mosquée de Mankara, qui craint la montée de l’extrémisme et a déclaré l’opposition des musulmans de Madagascar qui représentent 6% des habitants de cette région, et sont présents dans ce pays depuis le 13ème siècle, à ce courant. 


« Les takfiristes m’ont beaucoup critiqué quand nous avons offert des aides alimentaires aux musulmans et aussi aux chrétiens. Pour eux, tous ceux qui ne pensent pas comme eux, sont des impies, et ils créent des écoles partout sans autorisation », a-t-il dit. 


L’auteur de l’article se rend alors dans cette mosquée pour rencontrer ses membres qui sont en majorité pakistanais et indiens, et sont arrivés récemment à Madagascar pour la prédication.

L’article précise que les investisseurs sont aussi inquiets et critiquent sous anonymat, Hery Rajaonarimampianina , Président de Madagascar, pour l’absence de contrôle gouvernemental sur les activités des prédicateurs takfiristes qui profitent de la pauvreté des gens, des faiblesses du gouvernement et de la situation stratégique de ce pays.


« Certains disent que les Américains qui ont ouvert leur ambassade et posé des radars près de l'aéroport international d'Antananarivo-Ivato, localisé à 20 kilomètres au nord-ouest de Tananarive, la capitale de Madagascar, n’ont pas fait une erreur et qu’ils peuvent ainsi contrôler tout ce qui se passe dans cette île », conclue cet article. 
iqna.ir/fa/news/3696321

Prénom:
Email:
* Commentaire: