7:52 - July 12, 2018
Code de l'info: 3466709
Il est désormais possible de déposer une pré-plainte suite à des actes discriminatoires sur les réseaux sociaux. Un dispositif mis en place il y a une semaine par le ministère de l’Intérieur.

Résultat de recherche d'images pour "facebook"

Discrimination, diffamation, injure, provocation à la haine… Depuis une semaine, le dispositif de pré-plaintes en ligne est ouvert aux « faits discriminatoires », a annoncé le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb jeudi dernier devant le CRIF de Marseille. Le ministre indique avoir recensé 311 actes antisémites l’an dernier. Or, assure Gérard Collomb, « ils sont sans doute en réalité beaucoup plus nombreux. » En ouvrant son dispositif « aux infractions à caractère discriminatoire », le ministre de l’Intérieur indique notamment vouloir « mieux combattre l’antisémitisme. » Mais également l’islamophobie.


Lors de son dîner devant @Le_CRIF @gerardcollomb a annoncé l’extension de https://t.co/n91crzmXja aux infractions liées aux discriminat°.

Ce dispositif, qui a fait ses preuves pr les atteintes aux biens, permettra de libérer la parole des victimes d’actes racistes et antisémites. pic.twitter.com/Pz0lsl2wrb
— Ministère de l’Intérieur (@Place_Beauvau) 5 juillet 2018

En 2016, Imran Awan avait montré l’islamophobie qui règne sur les réseaux sociaux, notamment sur Facebook, réseau sur lequel il avait créé un profil. Sur cent pages, publications et commentaires Facebook, le chercheur a recensé près de 500 cas de discours de haine contre des communautés musulmanes. « Les injures les plus fréquentes sont celles qui consistent à dépeindre les musulmanes comme des menaces sécuritaires en raison de leurs tenues vestimentaires, indique Imran Awan, suivies par la croyance que les musulmans devraient être déportés. »


Gérard Collomb veut donc « libérer la parole des victimes. » Le principe est simple : permettre de commencer l’enquête à partir d’un signalement en ligne. « Et ce n’est qu’ensuite que la personne se verra proposer un rendez-vous avec un agent formé, pour valider sa plainte », indique le ministre de l’Intérieur que veut « poursuivre plus efficacement encore les auteurs d’infractions antisémites. » Gérard Collomb a d’ailleurs annoncé que Marseille serait « la première ville où sera mis en place un réseau d’enquêteurs et de magistrats spécifiquement formés à la lutte contre la haine et toutes les formes d’antisémitisme. »

lemuslimpost

Prénom:
Email:
* Commentaire: