10:01 - October 22, 2018
Code de l'info: 3467651
Myles Hoenig, commentateur politique américain, a déclaré que l’assassinat  du journaliste Jamal Khashoggi était le signe d’un manque de maturité politique de Ben Salman, d’une absence de règlementation internationale dans la lutte contre la violation des droits de l’homme, et de l’hypocrisie des gouvernements occidentaux qui refusent, pour des raisons politiques et économiques, de dénoncer ben Salman.

Dans un entretien avec l’Agence de presse coranique (IQNA), Myles Hoenig a déclaré : « Les relations étroites entre Trump et le régime saoudien, feront que cet évènement sera relégué aux oubliettes comme l’assassinat d’autres dissidents en Arabie saoudite. »

«Ben Salman, a-t-il souligné,  ne supporte aucune critique et dans ce domaine, Trump et Salman se ressemblent. Ben Salman ne prévoyait pas les répercussions que ce meurtre aurait au niveau international, bien qu’elles ne soient pas très sensibles comme ce fut le cas lors du meurtre des journalistes qui diffusèrent des informations sur le jour du retour à Gaza, par Israël, ou l’attaque américaine en 2003, contre l’hôtel des journalistes d’Al Jaazira en Irak.»

Myles Hoenig a ajouté : « L’Arabie saoudite est l’allié des États-Unis au proche orient. Ils ont un ennemi commun dans la région, l’Iran, et les projets d’attaques contre l’Iran ne permettent pas aux États-Unis de se désolidariser de leurs alliés.»

« Trump qui avait été sauvé de la faillite par la famille saoudienne, risque d’être critiqué pour une politique au service de ses intérêts individuels, et beaucoup de membres du congrès sont favorables à une punition de l’Arabie saoudite, mais le monde est actuellement confronté à des violations continues des droits de l’homme, aux États-Unis contre les noirs, en Chine contre les musulmans obligés de manger du porc et de boire de l’alcool dans les camps de redressement, et ne peut affronter le pouvoir de ces grands pays dans les instances internationales, qui ferment les yeux sur ces crimes. La seule solution est un changement de personne au sommet du régime saoudien, qui ne changera rien aux choses bien évidemment, et le meurtre de Jamal Khashoggi sera vite oublié », a conclu le commentateur politique américain.   
3756751  

Prénom:
Email:
* Commentaire: