Quelque 700 enfants se rendent chaque jour dans la maison de l’enseignant yéménite Adel al-Shorbagy, qui l’a convertie en une école dans la ville de Taez. Ce alors que des millions de Yéménites souffrent de famine à cause d’une guerre déclenchée depuis 3 ans et demie par le régime saoudien contre leur pays.
    Reuters