11:23 - January 12, 2019
Code de l'info: 3468423
Israël a ouvert une route en Cisjordanie avec un mur physique séparant les deux voies de circulation, palestinienne et israélienne. Des ONG ainsi que l’Autorité palestinienne dénoncent cette « route de l’apartheid ».
Les routes séparées en Cisjordanie existent déjà. Mais la route 4370 inaugurée hier n’est pas banale. Elle est en effet la première à être dotée d’une barrière de béton surmontée d’une clôture, séparant les deux voies sur une longueur de cinq kilomètres.
 
« Une solution pour toutes les populations, israéliennes et palestiniennes » a fait savoir le ministère israélien des Transports, qui souhaite une sécurité maximale.
 
Seule la partie de la route venant des colonies juives mène à un check-point, interdit aux palestiniens et permet d’entrer dans Jérusalem. « Les deux autres voies bifurquent et contournent l’est et le sud de la ville, sans accès à Jérusalem elle-même, et sont réservées aux véhicules des Palestiniens », indique le site The Times of Israel.
 
Une route avec un mur de huit mètres de haut que les Palestiniens ont eux surnommée la « route de l’apartheid ».
 
« C’est un exemple de l’apartheid israélien et de la séparation raciste qui a existé en Afrique du Sud. Tout Israélien qui croit en la démocratie devrait avoir honte de cette nouvelle route », a déclaré Ahmad Majdalani, membre du Comité exécutif de l’OLP à The Times of Israel.
 
Le porte-parole du ministère des Transports de l’Autorité palestinienne a quant à lui rappelé que toutes les routes du pays devraient être accessibles aux Palestiniens et a souligné une « discrimination flagrante ».
 
Des ONG de défense des droits ont elles aussi condamné cette inauguration.
 
Cette route avait été construite il y a plusieurs années déjà mais son ouverture avait été retardée à cause de conflits entre Tsahal et la police à propos du poste de contrôle, selon les informations du quotidien Haaretz.
lemuslimpost
Prénom:
Email:
* Commentaire: