10:32 - July 11, 2017
Code de l'info: 3463587
La libération de Mossoul a été annoncée officiellement le 8 juillet 2017, par le Premier ministre irakien, Heidar al-Ebadi, après trois ans de combats et grâce au soutien de l’Iran et du front de résistance.
Les débris des sites historiques de Mossoul sont une grande souffrance
Cette défaite signifie la fin de ce groupe terroriste en Irak mais Mossoul qui était le berceau de la civilisation et de la culture, est aujourd’hui, une ville détruite dont les habitants ont besoin d’aide dans tous les domaines et notamment dans celui de la reconstruction.  
 
Comment expliquer que la deuxième ville d’Irak ait été en quelques heures, le 10 juin 2014, occupée par les troupes de Daesh ? 

Daesh qui avait échoué dans son projet d’occupation de Samera, a réussi à occuper Mossoul grâce au retrait des forces armées. 

A cette époque, Maleki avait déclaré qu’il s’agissait d’un complot et les activités de l’équipe chargée de l’enquête sur les raisons de la chute de Mossoul, ont été interrompues par certaines personnalités politiques. 

Après l’occupation de Mossoul, l’Ayatollah Sistani, référence des chiites irakiens, dans une fatwa diffusée à la télévision, a demandé à tous ceux qui pouvaient porter les armes, de se joindre au combat contre les terroristes de Daesh. 

Cette fatwa a fait échouer le projet de division de l’Irak, a contribué à la formation de dizaines d’armées populaires, a sauvé l’Irak de la chute et a préparé la victoire finale. Les forces populaires sont composées de chiites, de sunnites, de chrétiens, de Mandéens, de Kurdes, d’Arabes et de Turkmènes, mais les ennemis ont toujours tenté de les présenter comme des groupes chiites. Ce complot a échoué et aujourd’hui, Mossoul a été libérée par le peuple irakien tout entier et l’armée de ce pays.

Dès l’occupation de Mossoul, les terroristes ont détruit de nombreux sites historiques comme le tombeau de Saint Georges en 2013, la mosquée du prophète Seth, troisième enfant d'Adam et Ève, la mosquée et le tombeau de Jonas (as), le tombeau d’Aboul Al-Ali, des centres islamiques, le tombeau du sultan Asim ibn Umar, la mosquée d’Hazrate Abbas (as), l’église al Safinah, l’entrée di fort de Ninive et d’autres sites religieux et historiques. 
Daesh a aussi détruit la ville historique d’Al-Kheizr datant de plus de 2000 ans, et la ville de Nemroud datant de 1300 ans avant JC, qui faisaient partie toutes deux, du patrimoine de l’Unesco, 90 statues du musée de Mossoul, des milliers de manuscrits et la mosquée « Noor » dans les vieux quartiers de Mossoul en 2017 où Abou Bakr Baghdadi avait fait son premier discours, qui datait de plus de 800 ans.

Bien entendu, d’autres villes sont encore sous l’occupation de Daesh en Irak, comme la ville de Talla Afar à la frontière syrienne, et Hawija dans la province de Kirkouk. Cependant la libération de Mossoul est une victoire importante pour le front de la résistance contre le régime sioniste qui est l’axe central du terrorisme, et contre ses alliés occidentaux et arabes, et a montré l’importance des fatwas de l’Ayatollah Sistani dans la société irakienne.

Dans l’avenir, l’Irak jouera un rôle important sur la scène internationale et restera un modèle de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme.   

Prénom:
Email:
* Commentaire: