9:42 - February 24, 2018
Code de l'info: 3465543
Les activités coraniques sont le meilleur moyen pour lutter contre une montée de l’extrémisme au Tadjikistan, où des mesures ont été prises ces dernières années, pour limiter les libertés religieuses. 

ترویج فعالیت‌های قرآنی راه حل مقابله با افراط‌گرایی در تاجیکستان / در حال تکمیل
D’après des sites turcs d’information et la station turque d’Al Jazeera, après sa nomination au pouvoir en 1992, Emomali Charifovitch Rahmonov et son gouvernement n’ont pas montré un grand intérêt pour l’enseignement religieux, et de nombreux jeunes se sont rendus en Arabie saoudite et sont revenus avec une formation wahhabite. 


Au Tadjikistan, les jeunes de moins de 18 ans, n’ont pas le droit de participer aux réunions religieuses et ne peuvent aller à la Mecque qu’à 35 ans, les prénoms arabes ne sont pas acceptés et le port de la barbe est interdit, les discours dans les mosquées sont contrôlés et les prédicateurs sont nommés par le gouvernement, 2000 mosquées ont été fermées et transformés en lieux publics, en 2015 le parti «Renaissance islamique» a été interdit ainsi que le port de l’hijab dans les administrations et les établissements d’enseignement, malgré une montée sensible de l’islam dans le pays. 


Dernièrement, le mufti du Tadjikistan, Said Moukarram Abdoul Ghaderzadeh, a nié ces mesures et déclaré que l’interdiction de la barbe avait pour objectif de mieux discerner les visages sur les papiers d’identité. 


La radicalisation de certains jeunes tadjiks et leur ralliement aux groupes terroristes de Daesh, ont montré que ces mesures étaient inutiles et dangereuses, et que la seule solution était de créer des centres religieux et coraniques, capables de donner une image correcte de l’islam et d’empêcher la montée de l’extrémisme wahhabite. 

3693030 

Prénom:
Email:
* Commentaire: