10:21 - March 03, 2018
Code de l'info: 3465612
Un expert coranique irakien a estimé que les nouvelles méthodes de l’enseignement du Saint Coran ne pouvaient pas former les lecteurs comme dans le passé.

ادیت شده؛ تربیت قراء برجسته با آموزش الکترونیک دور از انتظار است
Mahmoud Shakeri Karkhi, président de l’association des lecteurs coraniques de Diyala, dans un entretien avec l’Agence iranienne de presse coranique, a déclaré qu’il préférait les méthodes traditionnelles d’enseignement du Coran. 

Le président de l’association des lecteurs coraniques de Diyala a expliqué : « Dans les méthodes modernes qui utilisent les réseaux internet et les réseaux sociaux, l’élève n’est pas en contact direct avec un professeur qui lui enseigne la prononciation, et cela crée de nombreux problèmes. Il ne faut pas attendre de l’enseignement électronique qu’il forme des lecteurs de haute qualité mais dans certains pays européens ou aux États-Unis, où certaines possibilités n’existent pas, comme la présence de professeurs et l’organisation de réunions, il est nécessaire de recourir à ces méthodes. »

« En Irak, le nombre des centres traditionnels d’enseignement coranique est en progression dans différentes villes comme Mossoul, Bagdad et Kirkuk, et aussi notamment à Najaf et Karbala. Les méthodes de lecture en Irak, sont différentes de celles employées en Égypte. Nous insistons aussi sur la compréhension du sens des versets surtout les versets sur le djihad, pour éviter aux jeunes de se laisser enrôler par les groupes extrémistes », a-t-il dit.

Mahmoud Shakeri Karkhi est né en 1965 à Bakuba, il a fait des études de formation professorale et des études religieuses et coraniques pendant plus de 10 ans, et a été arbitre de nombreuses compétitions en Irak et à l’étranger. Depuis 1997, il est président de l’association des lecteurs coraniques de Diyala et a écrit plusieurs livres sur l’Histoire de Bakuba, les règles de lecture coranique et les registre musicaux de lecture du Coran. 

3694173    

Prénom:
Email:
* Commentaire: