8:10 - May 29, 2018
Code de l'info: 3466337
Les Egyptiens se souviennent toujours des adhans prononcés par Ibrahim Raf’at au moment du coucher du soleil au mois béni de Ramadan.

نوه محمد رفعت از پدر‌بزرگ می‌گوید/ روایت فقدان نور دیده و کسب نور دل+تلاوت

Le site d’information  www.vetogate.com a invité Ibrahim Raf’at, petit fils du célèbre lecteur égyptien qui a déclaré que son grand père avait perdu la vue à l’âge de deux ans, suite à une maladie. 

Il a dit : « Son père l’envoya à l’école coranique où il réussit avant l’âge de 9 ans, à mémoriser l’intégralité du Coran. A l’âge de 15 ans, il perdit son père et fut obligé de subvenir aux besoins de la famille, il devint donc le lecteur coranique de la mosquée Fazel Pacha qui devint ensuite la mosquée du cheikh Mohammad Raf’at, et fit une lecture importante lors de l’inauguration de la radio coranique égyptienne. »

«L’Égypte, a-t-il dit, a formé de grands lecteurs et à mon avis le cheikh Raf’at est le meilleur de tous. Il était un grand amateur de musique classique qu’il écoutait avec grand plaisir.»

Le petit fils du grand lecteur égyptien ajoute : « Il était opposé aux voyages à l’étranger et avait même refusé la proposition du Maharaja de l’Inde qui lui avait offert 100 pounds d’or, ce qui était une somme considérable à cette époque, pour qu’il vienne en Inde faire une lecture coranique.»

نوه محمد رفعت از پدر‌بزرگ می‌گوید/ روایت فقدان نور دیده و کسب نور دل+تلاوت


« Atteint d’un cancer du larynx, il fut obligé d’abandonner ses activités coraniques, une campagne fut lancée pour rassembler des fonds pour son traitement, mais il refusa et l’argent fut rendu ou versé à des associations d’entraide », a-t-il précisé. 

Il a souligné : « Le cheikh Mohammad Raf’at est décédé en 1942 et j’ai été chargé de rassembler ses enregistrements. J’ai actuellement 35 heures de récitation qui ont besoin d’un travail de montage qui exige un budget important. J’ai donné ces enregistrements à la télévision égyptienne qui n’a pas réussi à faire ce travail.  »

« Je souhaite que les gens m’aident à créer un logiciel de ces lectures qui serait vraiment un trésor dans le domaine de la récitation coranique. Aujourd’hui, les lecteurs profitent des progrès technologiques et d’amplificateurs de leur voix, mais malgré tout, ils n’arrivent pas à son niveau. J’espère que des propriétaires de studios contribueront à ce travail que nous pourrions faire avec le concours du ministère de la culture », a-t-il dit.  

نوه محمد رفعت از پدر‌بزرگ می‌گوید/ روایت فقدان نور دیده و کسب نور دل+تلاوت
3717775     

Prénom:
Email:
* Commentaire: