8:03 - October 14, 2018
Code de l'info: 3467566
L’Hodjat-ol-islam Seyed Reza Arzani, directeur de l’association de traduction du Coran, a estimé que les fidèles des religions divines doivent entrer entre eux des convergences.

Dans un entretien avec l’Agence iranienne de presse coranique, il a déclaré que le verset 64 de la sourate Ale Imran :   «قُلْ يَا أَهْلَ الْكِتَابِ تَعَالَوْا إِلَى كَلِمَةٍ سَوَاءٍ بَيْنَنَا وَبَيْنَكُمْ أَلَّا نَعْبُدَ إِلَّا اللَّهَ وَلَا نُشْرِكَ بِهِ شَيْئًا وَلَا يَتَّخِذَ بَعْضُنَا بَعْضًا أَرْبَابًا مِنْ دُونِ اللَّهِ فَإِنْ تَوَلَّوْا فَقُولُوا اشْهَدُوا بِأَنَّا مُسْلِمُونَ  « encourageait le dialogue sur la base des convergences.

L’Hodjat-ol-islam Seyed Reza Arzani a souligné : « Dans le monde actuel, les gens ont des problèmes qui ont des solutions communes. Pour se connaitre, il faut se référer aux savants de chaque école ou religion. Les activités de dialogue interreligieux datent de 1950. Un dialogue à partir des convergences, ne représente pas de danger pour les croyants. »


« L’islam insiste sur la nécessité du dialogue et le livre du professeur Antoine Veslez qui connaissait Moussa Sadr et ses idées, a fait un bon travail dans ce domaine, en insistant sur l’amour du prochain et la lutte contre les injustices dans les trois religions monothéistes. Ce livre présente les convergences entre l’appel de Mohammad et l’invitation des autres prophètes, les relations entre les trois livres sacrés, les différents prophètes, l’abandon des villes où règne l’injustice, la cité promise des prophètes et l’instauration de la justice », a-t-il dit.
3754806

Prénom:
Email:
* Commentaire: